Vatosoa Rakotondrazafy, coordinatrice du réseau MIHARI a remporté le Whitley Awards, édition 2019, un prix primant les héros de la conservation. Le 1er mai, à Londres, elle a été récompensée par le travail qu’elle et MIHARI accomplissent depuis 2014, pour le compte des petits pêcheurs de Madagascar. C’est une grande réussite pour l’ensemble du réseau.

A Madagascar, la petite pêche fait vivre 500.000 personnes. Quatrième plus grande île du Monde, la gestion des aires marines est un défi crucial. MIHARI, acteur de la société civile, porte la voix des petits pêcheurs et pour une meilleure gestion des ressources marines et côtières à Madagascar.

Vatosoa, leader motivée et engagée

Vatosoa est une militante née. Dans son combat pour une meilleure équité au sein de la société, elle a toujours rêvé de devenir avocate. Malheureusement, elle a raté son examen d’entrée en droit à l’Université et poursuit sa route dans les études de géographie et d’environnement. Cet echec fut l’un des moments les plus éprouvants de sa vie. Cependant, aujourd’hui, elle est à la tête d’un mouvement national de société civile et porte la voix des petits pêcheurs de Madagascar : “ Cette tournure extraordinaire de ma vie va au delà de mes rêves les plus fous ”, affirma t-elle devant plus de 600 spectateurs lors de la cérémonie des Whitley Awards.

Vatosoa avec Son Altesse Royale la Princesse Anne

Vatosoa lors de son discours lors de la cérémonie

Outre ses études en géographie, Vatosoa est sélectionnée pour une formation de deux mois en gouvernance des océans à l’Université de Dalhousie – Halifax. De là s’est accrue sa nouvelle passion pour le monde marin. Et pas qu’une passion ! Elle multiplie ses expériences avec la réalisation d’un projet de recherche avec un programme des Nations Unies et de la Nippon Foundation, sur les stratégies pour l’amélioration de la gouvernance de la pêche à Madagascar. “ Il est devenu évident pour moi qu’une conservation efficace nécessiterait que les communautés s’engagent dans la gestion marine ”, confie Vatosoa.

De retour à Madagascar, Vatosoa prend les rennes du réseau MIHARI en tant que Coordinatrice nationale. C’est là que l’une des plus belles aventures de sa vie a commencé.  « Plus que tout, je souhaite travailler avec ces communautés pour les aider à protéger et conserver leurs ressources et leur environnement marin, car j’avais déjà vu les défis auxquels elles étaient confrontées et la nécessité d’une meilleure gestion », affirme Vatosoa.

Et cela continue, jusqu’à aujourd’hui, Vatosoa livre un travail acharné pour vivre sa passion pour la mer et les communautés vivant avec.

MIHARI : un mouvement de la société civile pour la sauvegarde des ressources marines 

 

MIHARI, les voix des petits pêcheurs mieux entendues

La pirogue MIHARI continue son aventure dans sa cause pour la gestion durable des ressources marines à Madagascar. La victoire aux Whitley Awards est un coup de pouce fabuleux.

Les 7 bougies que MIHARI soufflera cette année nous rappellent combien MIHARI a grandi! Ayant débuté avec 18 associations communautaires en 2012, MIHARI est aujourd’hui une grande famille rassemblant plus de 200 associations communautaires et 25 organisations partenaires.

Le Whitley Award est une opportunité importante pour le réseau de gestionnaires de LMMA  (Locally Managed Marine Areas ou Aires Marines Gérées Localement) à Madagascar. A travers ce prix, MIHARI prévoit d’élargir son champ d’action dans trois nouvelles régions côtières de Madagascar (Atsinanana, Vatovavy Fitovinany et Atsimo Atsinanana)., MIHARI va également assurer la formation de 40 leaders LMMA en gestion et gouvernance des ressources marines et le partage de connaissances entre les 200 associations membres du réseau . Il renforcera la collaboration avec le gouvernement pour l’élaboration d’un cadre légal pour les LMMA.

Ces actions garantiront les meilleures pratiques en matière de conservation et d’utilisation durable du milieu marin.

“ Je me réjouis de ce triomphe. Je suis fier de ce que nous avons accompli jusqu’ici. C’est une opportunité incroyable pour MIHARI de se faire connaître et surtout une fenêtre qui s’ouvre pour un meilleur avenir des petits pêcheurs et des ressources marines mieux gérées. ” Hermany Emoantra, président national du réseau MIHARI.

Le prix aux Whitley Awards est la consécration de l’étroite collaboration avec tous les acteurs et parties prenantes dans la conservation marine et côtière à Madagascar. Le travail n’est pas encore fini et il reste beaucoup à faire. Célébrons cette victoire ensemble et unissons nos forces pour un Madagascar avec des ressources gérées durablement !