Réponses aux Questions Fréquentes

Qu'est-ce qu'une LMMA?

Les Aires Marines Gérées Localement (en anglais: Locally Managed Marine Areas ou LMMA) sont des aires de l’océan gérées par les communautés côtières dans le but de contribuer à la protection des ressources halieutiques et la biodiversité marine. Elles se trouvent dans les mers tropicales et sub-tropicales du monde entier, et comprennent différentes approches de gestion et gouvernance. Leurs tailles et contextes varient de l’une à l’autre, mais toutes partagent un point commun ; celui de mettre les communautés locales au cœur de la gestion des ressources marines.

Dans des pays comme les îles Fidji et le Kenya, les LMMA se sont révélées comme étant des systèmes efficaces pour la gestion des ressources marines. Elles constituent également des outils importants pour préserver la sécurité alimentaire, lutter contre la pauvreté dans les zones côtières, et aider les communautés côtières à s’adapter au changement climatique.

Comment sont-elles gouvernées?

La gestion locale des ressources marines à travers les LMMA à Madagascar est classée en trois structures juridiques bien distinctes: la gestion des ressources à travers l’utilisation de la convention locale (dina); à travers les Nouvelles Aires Protégées (UICN catégories V ou VI, dans le cadre du Système des Aires Protégées de Madagascar); ou à travers des transferts de gestion des ressources naturelles aux communautés locales sous forme de contrats telle que la Gestion Locale Sécurisée (GELOSE).

Quels sont les outils de gestion utilisés par les LMMA?
  • Les fermetures temporaires des pêcheries
  • Les réserves marines permanentes
  • Les restrictions sur l’utilisation des engins de pêche – par example l’interdiction de la pratique de la senne de plage
  • Les initiatives de subsistance alternatifs tels que l’aquaculture
  • La restauration et la gestion des forêts de mangrove
Qu'est-ce que MIHARI?

MIHARI est le réseau national de LMMA à Madagascar, créé en Juin 2012, qui réunit les associations de gestion locale et leurs ONG partenaires afin de partager leurs expériences. MIHARI est un acronyme pour MItantana HArena Ranomasina avy eny Ifotony, qui se traduit par « la gestion des ressources marines au niveau local ». MIHARI organise régulièrement des échanges d’apprentissage et des forums aux niveaux régional et national, en offrant des possibilités inestimables pour les gestionnaires LMMA à discuter de défis communs et à développer face-à-face des solutions collaboratives. Le réseau est appuyé par la Fondation MacArthur.

Quelles sont les priorités de MIHARI?
  • Faciliter le réseautage et les échanges d’apprentissage entre les associations LMMA
  • Saisir les occasions pertinentes pour renforcer les capacités communautaires et le leadership local
  • Assurer que les voix des pêcheurs soient entendues par les décideurs politiques
  • Engager étroitement avec le Gouvernement de Madagascar pour élaborer un cadre juridique solide et favorable pour la gestion locale des ressources marines
  • Développer des systèmes simples pour le suivi et l’évaluation des progrès de LMMA à travers Madagascar
  • Explorer les options pour assurer la pérennité financière de LMMA et le réseau MIHARI
  • Communiquer l’impact de LMMAs à Madagascar aux principales parties prenantes
  • Partager l’apprentissage avec les mouvements LMMA dans d’autres pays
Comment le réseau MIHARI est-il financé?

Les activités et les efforts visant à renforcer et coordonner le réseau MIHARI sont financés par l’intermédiaire de diverses organisations partenaires. Les opérations et les activités du réseau sont rendues possibles grâce à des subventions du Critical Ecosystem Partnership Fund (CEPF) ainsi que le John D. et Catherine T. MacArthur Foundation. Le Fond pour l’Environnement Mondial (FEM) soutient la conservation des herbiers marins et des dugongs à travers le réseau MIHARI*.

 

MacArthur logo_new      test_logo         LOGO FULL COLOR

*Le Projet de conservation des dugongs et des herbiers marins est exécuté par le Mohamed bin Zayed Species Conservation Fund, avec un financement du FEM, le soutien de la mise en œuvre par le PNUE et l’appui technique du Secrétariat du MoU CMS Dugong.

Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

Contactez-nous si vous voulez en savoir plus ou si vous avez quelque chose à contribuer…