Créé en 2002, le Prix  Equateur récompense tous les deux ans  les communautés locales qui mènent des initiatives, innovantes, efficaces et remarquables dans la gestion des ressources naturelles.

Cette année, la communauté TAMIA (Tatamo Miray an’Andranobe) remporte le Prix Equateur 2020. Elle porte ainsi la voix des communautés gérant les ressources naturelles dans ce contexte mondial difficile, dû au COVID-19.

Selon le Programme des Nations Unis pour le Développement (PNUD) sur son site web : ” TAMIA a restauré le lac Andranobe de 90 hectares (ndlr. dans la Région Vakinankaratra, Madagascar) et reboisé les collines pour doubler les prises de poisson, réduire l’ensablement et étendre l’irrigation dans quatre communautés dans le centre de Madagascar dépendant d’un écosystème lacustre fonctionnel. ”

TAMIA est membre de réseaux soeurs et amis, TAFO MIHAAVO ou le Réseau de Fokonolona ou communautés locales gestionnaires de ressources naturelles à Madagascar et le Consortium APAC.

Depuis sa création en 2002, le e Prix Équateur a récompensé 245 communautés dans le monde entier dont 7 sont des communautés de Madagascar.

 

1- Fikambanan’ny Terak’i Manambolo (FITEMA ou Association des natifs de Manambolo) – Prix Equateur 2002 

Fikambanan’ny Terak’i Manambolo (FITEMA, Association des Natifs de Manambolo) a utilisé la réintroduction d’un système d’utilisation des terres indigènes pour aider à conserver les forêts et les zones humides dans la vallée de Manambolo de 7.500 hectares – un corridor forestier qui rejoint les parcs nationaux Andringitra et Ranomafana – tout en améliorant la sécurité alimentaire des communautés locales. Les forêts de la vallée abritent un grand nombre d’espèces endémiques et fournissent également des services écosystémiques essentiels à environ 200.000 habitants de cinq districts voisins, notamment des produits forestiers ligneux et non ligneux, la régulation de l’eau et la protection des bassins versants.

L’organisation travaille sur la restauration des forêts par la création de pépinières avec des espèces d’arbres locales, dont le palmier natif de Ravenea madagascariensis. Le groupe a également construit des infrastructures d’irrigation et est guidé dans son travail par un engagement à la pleine participation de ses communautés cibles. Plus d’infos sur le site de Equateur Prize

2- Le village d’Andavadoake – Prix Equateur 2006 

En réponse au déclin des populations locales de poulpes, les dirigeants communautaires du village côtier d’Andavadoaka ont cherché à réglementer les pratiques de récolte. Sous la direction de Blue Ventures (ndlr. membre du Réseau MIHARI), une ONG basée au Royaume-Uni, les autorités du village ont créé une « zone interdite » d’essai en 2004, où la chasse au poulpe a été interdite pendant une période de sept mois. L’application était enracinée dans la tradition de Dina, ou codes de conduite locaux, qui sont courants dans tout Madagascar.

Les résultats ont été une augmentation du poids moyen des poulpes capturés d’environ 50%, ce qui a incité de nombreux villages voisins à demander à Andavadoaka de l’aider à créer des zones de non-capture dans leurs propres eaux côtières. Une organisation inter-villages a été créée pour aider ces villages, et finalement 23 villages se sont réunis en 2006 pour former la zone marine à gestion locale de Velondriake, contenant des zones d’interdiction temporaires et permanentes dans lesquelles les poissons, les mangroves et d’autres organismes marins sont conservés. Plus d’infos sur le site de Equateur Prize 

3- Association Adidy Maitso – Prix Equateur 2010

L’Association Adidy Maitso (Association Adidy Maitso) a été créée en 2005 dans le but de conserver les ressources naturelles de la forêt de Didy – une forêt dense et humide d’altitude moyenne dans la région d’Alaotra Mangoro à l’est de Madagascar. La forêt se trouve dans le couloir Ankeniheny-Zahamena, qui est réputé pour son endémisme élevé et sa biodiversité unique. L’Association travaille avec 16 associations communautaires locales pour gérer et restaurer le corridor forestier, éduquer les communautés locales sur les avantages économiques de la conservation de la biodiversité et fournir une formation aux agriculteurs locaux et aux groupes de femmes sur la diversification de l’agriculture et des revenus.

Le groupe est activement engagé dans le maintien d’une pépinière d’arbres indigènes, en patrouillant et en surveillant les forêts locales pour lutter contre l’utilisation non durable des forêts, la programmation radio, la formation sur les pratiques agricoles améliorées pour de meilleurs rendements agricoles et la gestion d’un centre de démonstration et de formation pour les agriculteurs locaux. Plus d’infos sur le site de Equateur Prize 

 

4- Association Anja Miray (Anja Miray Association) – Prix Equateur 2012 

Anja Miray a été créée en 1999 en réponse à la dégradation et au défrichement des forêts locales, à la sédimentation des ressources en eau et à la perte d’espèces sauvages telles que les lémuriens à queue annelée, les caméléons et les oiseaux tropicaux. L’association exploite une réserve forestière communautaire de 30 hectares dans la région de Haute Matsiatra du pays.

La communauté a mis en place une initiative d’écotourisme qui finance des projets de travaux communautaires – écoles, centres de santé et éducation environnementale – et des activités de conservation en cours. L’écotourisme a également fourni une source de revenus pour d’autres projets de subsistance tels que la pisciculture et les pépinières. L’association a fourni un modèle de pointe de gestion communautaire des forêts dans le pays. Plus d’infos sur le site de Equateur Prize 

Anja Miray a réussi à montrer l'exemple en matière de conservation de la biodiversité et de promotion de l’écotourisme par les communautés de Madagascar en remportant l'Equateur Prize 2012.

5- Plate-forme de Concertation pour le Développement Durable de la Baie d’Antongil – Prix Equateur 2014 

Travailler dans et autour de la baie d’Antongil – la plus grande baie de Madagascar et parmi les plus productives de l’océan Indien – Plateforme de Concertation pour le Développement Durable de la Baie d’Antongil (PCDDBA, Plateforme Collaborative pour le Développement Durable de la Baie d’Antongil) rassemble un éventail diversifié de parties prenantes pour encourager la gestion durable des ressources marines et côtières. Développée pour lutter contre les conflits entre les intérêts de la pêche artisanale et industrielle, le déclin des populations de poissons, les dommages causés aux écosystèmes marins par la pêche illégale et les dispositifs de pêche endommageants, et la conversion des mangroves en rizières, cette plateforme multipartite est la première du genre dans le pays . PCDDBA fournit un espace critique de dialogue pour faciliter la gestion coordonnée des ressources. La taille et l’abondance des poissons ont augmenté. Plus d’infos sur le site de Equateur Prize

La Plate-forme de Concertation pour le Développement Durable de la Baie d'Antongil remporte pour Madagascar le Prix Equateur 2014.

6- Union Soamitambatra – Prix Equateur 2015 

L’Union Soamitambatra utilise un système de gouvernance malgache traditionnel basé sur le consensus, connu sous le nom de fokonolona, ​​et des contrats sociaux communautaires, appelés dina, pour régénérer la forêt de Badika et ses lacs environnants. Travaillant avec 6.589 personnes dans dix villages, le syndicat rassemble des groupes d’utilisateurs communautaires, des experts techniques, le gouvernement municipal et des partenaires du secteur privé pour protéger et restaurer les écosystèmes locaux et créer des emplois durables. Les revenus des membres provenant de la vente de poisson et d’autres produits ont atteint quatre fois le salaire minimum du pays, tandis que la fréquentation de l’école primaire est passée de 30 à 90 pour cent. Les agriculteurs sont passés à une variété de semences à cycle court comme le riz, le maïs et les arachides pour diversifier leurs activités agricoles. Les frayères pour les poissons ont été protégées, tandis que le respect des normes de durabilité contribue à augmenter l’abondance des poissons et la taille des prises. Ensemble, le syndicat gère 14.910 hectares de forêts et 65 hectares de lacs, intégrant la gestion des ressources naturelles à la durabilité économique et sociale. L’union est un phare de force, servant de dernier obstacle à l’expansion de l’industrie du tabac qui est le principal moteur de la conversion des terres et de la déforestation dans la région. Plus d’infos sur le site de Equateur Prize

L'Union Soamitambatra remporte en 2015 le Prix Equateur et fait connaître le dur travail passionné des communautés locales de Madagascar sur la scène internationale.

7- Tatamo Miray an’Andranobe (TAMIA) – Prix Equateur 2000

Elle figure parmi les 10 vainqueurs de l’année 2020. En 2004, face à la détérioration du lac Andranobe de 90 hectares qui fournissait la base de leurs moyens de subsistance locaux pour la pêche et l’agriculture, quatre communautés du centre de Madagascar se sont réunies pour former l’organisation communautaire Tatamo Miray an’Andranob (TAMIA). Sur la base de contrats sociaux coutumiers, TAMIA a servi de plate-forme pour restaurer le niveau et la qualité de l’eau du lac, éliminer les espèces aquatiques envahissantes et repeupler les stocks de poissons. En plantant des arbres sur les coteaux adjacents, les communautés ont réduit l’ensablement du lac de 50%. Les prises de poisson sont passées de 8 tonnes en 2004 à 20 tonnes en 2019. 420 hectares de fermes sont irrigués avec de l’eau du lac même en saison sèche. Le lac sécurise l’accès à l’eau potable pour 3.500 personnes. Une association d’usagers de l’eau ainsi que des coopératives agricoles et de pêche sous l’égide de TAMIA ont en outre contribué à des revenus plus élevés et plus prévisibles pour les villageois. Plus d’infos sur le site de Equateur Prize

TAMIA a restauré le lac Andranobe de 90 hectares, dans la Région Vakinankaratra, Madagascar, et reboisé les collines pour doubler les prises de poisson, réduire l'ensablement et étendre l'irrigation dans quatre communautés dans le centre de Madagascar dépendant d'un écosystème lacustre fonctionnel.

Joignez-vous à nous pour féliciter ces communautés championnes ! Suivez-nous sur Facebook et Twitter.