You are currently viewing Les points forts du Congrès Régional Nord du réseau MIHARI

Les points forts du Congrès Régional Nord du réseau MIHARI

Du  5 au 8 octobre octobre 2021, le réseau MIHARI a organisé le Congrès Régional Nord à Antsohihy, Madagascar, sous le thème “ Ensemble pour restaurer les ressources marines et côtières ”. Plus de 80 leaders de LMMA ont participé à ce congrès. Des sessions d’échanges, de renforcement de capacités et de reboisement de mangroves ont marqué ce rendez-vous.

Qu’est-ce que le “ Congrès MIHARI ” ?

Le Congrès Régional du Réseau MIHARI rassemble les représentants des LMMA membres en présence des partenaires, membres du comité d’appui et des parties prenantes dans le secteur pêche, opérant au niveau régional. L’événement vise à mobiliser tous les acteurs de la conservation marine et côtière, en offrant une opportunité d’échange et de collaboration entre et pour les LMMA.

Reconnu légalement en association de droit malagasy depuis octobre 2020, le réseau MIHARI a mis en place ses Congrès, plateformes pour plus d’engagements afin de renforcer la solidarité et le sentiment d’appartenance des membres. Le congrès régional est un tremplin qui permet aux participants d’échanger sur des expériences, des bonnes pratiques mais aussi de faire des actions ensemble. Une occasion pour se retrouver entre membres, soulever des problèmes  et définir ensemble des résolutions.

Initié pour la première fois cette année, le réseau MIHARI organise en 2021 deux congrès régionaux. Un premier, dans la subdivision régionale Nord regroupant DIANA, Boeny, SOFIA, SAVA, Atsinanana et Analanjirofo. Et un second est prévu pour la subdivision régionale Sud, incluant les Régions Melaky, Atsimo, Atsimo andrefana, Androy et Anosy. 

Le Secrétaire Exécutif au Congrès MIHARI Nord, à Antsohihy, Madagascar

L’issue du Congrès Nord MIHARI

A l’occasion  du Congrès Régional Nord de MIHARI qui s’est tenu à Antsohihy du 5 au 8 octobre 2021, les représentants des LMMA dans les subdivisions régionales Nord-Ouest et Nord-Est ont exprimé les plus grands défis, les solutions ainsi que les bonnes pratiques à prendre en compte dans leur zone respective. 

Après concertation et échange, les plus grands défis sont de :

  • Supprimer l’utilisation d’engins de pêche non réglementaires ; 
  • Faire appliquer et respecter les Lois et règlements ; 
  • Protéger les zones de pêche contre la pratique perpétrée par les migrants, qui ne considèrent pas les Lois et les règlements locaux ;
  • Lutter contre la corruption qui porte préjudice à l’application des lois et impacte sur  les activités de gestion des ressources marines et côtières. 

Si tels sont les problèmes, des résolutions et des améliorations ont été proposées afin de cadrer  les actions à concrétiser dans le court terme par le réseau MIHARI. 

Les résolutions prioritaires se sont portées sur : 

  • Le renforcement des sensibilisations pour l’utilisation des engins de pêche réglementaires ;
  • La recherche de partenariat pour la mise en place de points de vente d’engins de pêche réglementaire à proximités des communautés de pêcheurs ;
  • L’appui dans l’application des Lois et règlements, ainsi que la légalisation des associations gestionnaires des LMMA ;
  • Le renforcement de la collaboration avec les parties prenantes et les responsables à plusieurs niveaux ; 
  • Les renforcements de capacités ; et enfin
  • La prise en main pour maîtriser la migration dans les zones des LMMA.

Avec l’accord de tous les participants présents, les trois présidents, à savoir, le président national de MIHARI,  MANAHADRAZA Herimany Emoantra et les deux présidents opérant respectivement dans la subdivision Nord-Ouest et Nord-Est, RAMADANY Edmond et VELOZANDRY Freddy, ont signé les résolutions, pour qu’elles entrent en vigueur et soient considérées par le réseau MIHARI.

Ainsi, MIHARI s’engage à :

  • Faire de ces défis, une priorité ; 
  • Considérer les solutions proposées afin de résoudre efficacement les problèmes avancés.  

Avec ce document, MIHARI avance vers ses priorités : 

  • Seuls des engins de pêche qui suivent les normes opéreront dans les mers ;
  • Davantage de contrôles sur toute forme de pêche Illégale Non déclarée et Non réglementée (pêche INN) ;
  • Maîtrise des problèmes fonciers ; 
  • Davantage d’échanges avec les responsables ; et 
  • Moins de lourdeur administrative, plus de facilité à légaliser les LMMA, mise en place d’un mécanisme de gestion de plainte.

 Ensemble pour restaurer les ressources marines et côtières !

Les participants exposant leurs résolutions, lors du Congrès Régional Nord, à Antsohihy, Madagascar

Téléchargez la synthèse des résolutions du Congrès Régional de la Région Nord du Réseau MIHARI

——–

Téléchargez la version malagasy des résolutions du Congrès Régional de la Région Nord du Réseau MIHARI